09 novembre 2014

Mais dites donc, c'est ramique tout ça !

Dans le cadre du CTN (Cogite, Teste, Ne t'énerve pas) de Polym'air de rien intitulé "si on se lançait dans la céramique", j'ai sorti mon nez de ma grotte et mes doigts de mon nez pour travailler ma vieille pâte polymère qui ressemblait étrangement à de la terre craquelée après plusieurs mois de séchage dans une boite en carton... Presque un atout me direz vous pour une imitation céramique!

Histoire de me compliquer la tâche, je me suis dit: "tiens, si je faisais de la cane". Après avoir fait le tour de mon placard, je me suis aperçue qu'il me manquait 1 Canette de 2 kg, 2 oignons, 3 gousses d'aïl, 200g de lardons fumés, 300g de champignons, 2 cuillères à soupe de concentré de tomates, 1 kg de pommes de terre, 1/2 bouteille de vin blanc, 2 à 3 cuillères à soupe de fond de veau et des herbes de provence pour la recette.

Alors je me suis dit: "tiens si je faisais plutôt de la cane en polymère"... Après avoir fait le tour de mon stock de pâte et m'être assise dessus pour la réchauffer (ça fonctionne bien, mais pensez tout de même a la mettre dans un sachet plastique avant, comme ça vous n'avez l'air ridicule que le temps du réchauffage), avoir ramé un peu... voilà les bestiaux !

Deux futurs pendentifs inspirés par des bols et un dessous de tasse inspiré par les auréoles de cacao sur mon bureau... 

 

P1010135

 

 

...

 

Et si vous vous demandez pourquoi j'ai hiberné si longtemps... je vous dirais que d'autres activités chronophages me retiennent parfois loin de la pâte:

"Gus et Léa attendent.

Un bus. Le lendemain.

Marginalisés par la vie, par leurs rêves, partis du chemin convenu, venus fuir leur ordinaire dans un concert de Rock, Gus et Léa se rencontrent.
Perdus dans la toile d'une société en crise où un travail n'assure pas un logement ; la stabilité, l'insouciance, ils s'accrochent au filet de leurs idoles respectives, s'arriment au fil rouge de leurs performances pour trouver un équilibre: Gus combat la morosité de son quotidien tel Tecson Valdès, le boxeur méxicain, en égrainant les jours comme autant de rounds ; Léa entonne son désir de liberté comme Jeff Bayley , leader charismatique de Johnny Bad Mood, et chaque nuit passée sur le banc d'une gare est un refrain.


Jusqu'à la chute de leurs modèles.


Alors tout s'enchaine. Gus et Léa n'ont plus rien qu'eux. Tout. Sans chaînes. 
Ils se découvrent. Ils se heurtent, s'apprivoisent, se testent, s'accordent. 
Ils s'aiment. Ils vont s'attacher à vivre l'un pour l'autre. 
Ils sèment. Le trouble de leur nouvelle existence.

Un bus. Le lendemain.
Gus et Léa attendent. Et se racontent. Nous racontent."

Ca vous interpelle? 

gravé dans le caillou par ouedd à 19:44 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2013

Couvrez cette oreille que je ne saurais voir...

Winter is coming. Bientôt, un timide soleil pâle ne daignera plus nous visiter que de manière fugace. Bientôt, un froid cinglant s'insinuera jusque dans nos édredons duveteux. Bientôt tomberont les premiers flocons.
Et mes oreilles.
L'hiver est un drame pour mes esgourdes. Une seule arme contre l'attaque du froid donc: le couvre chef.
Seulement, je n'ai pas une tête à chapeau. A claques oui. Mais pas à chapeau. Mettez moi un bonnet et je me transforme instantanément en cupcake périmé dont la crème au beurre aurait tournée. Une véritable fashion tragédie. Je pourrais me mettre des claques me direz vous. Ca fait circuler le sang, ça réchauffe et ça me va bien. Mais je ne suis pas mazochiste.
Sinon je mettrai un bonnet.


Mais un jour que ma mère faisait son armoire, elle fit une trouvaille qui allait irrémédiablement changer ma vie hivernale: le chapeau en poil de cheveux. 

 

chapeau en poil de cheveu

 


Conservé telle une relique depuis plus de 30 ans, cet accessoire est un fleuron de l'artisanat hippie. Issu d'un partenariat judicieux entre un apprenti en CAP de coiffure exploité et préposé au balais et d'une ménagère de moins de 50 ans adepte du loisir créatif, d'authentiques poils de cheveux composent la coiffe. Chaque touffe a soigneusement été selectionnée parmi les équevilles récolletées par le premier et méticuleusement implantée une à une sur une base de toile de jute par la seconde.
Modèle de camouflage, mon bob vintage est d'une teinte rigoureusement identique à celle de mes cheveux et confère un avantage évident en plus de celui de maintenir mes pavillons à une température agréable: j'ai une coupe au bol parfaite et permanente.
Je tiens à vous rappeler cependant qu'il faut vous méfier des contrefaçons.
L'industrie coupe les cheveux en quatre pour piller sans scrupule le savoir faire ancestral de nos aîeux et ce à des fins vilement mercantiles, faisant fi de la qualité et de l'éthique, on vous proposera des copies de cette oeuvre à moindre coût. Et pour cause ! Si les toiletteurs sont leurs principaux fournisseurs, les centre dépilatoires leurs proposent des tarifs au poil.
Et alors que la neige s'amoncèle, votre scalp frise et suinte la crème dépilatoire, offrant un spectacle en odorama grâce aux effluves capillaires de chien mouillé. Alors? C'est qui le cupcake périmé là? Hein? On fait moins les malins hein? hein?

...

Et donc, pour aller avec un chapeau en poil de cheveux... ce collier:

 

2013CO6s

gravé dans le caillou par ouedd à 20:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 octobre 2013

Toc toc toc...

Y a quelqu'un? Ouedd, t'es là? ça va?

 

 

HIIIIIIIIIIIIIIIIIIII OUUUUUUUUUUUHHHHHH AAAAAAAAAAAAHHHHHHH MOUAHAHHHHHHHHHAHHHHHHHA HIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

HII HAAAA RHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

 

 

 

Bon, il semblerait que Ouedd soit cervicalement indisponible. Ellle est là, elle semble normale, enfin disons comme d'habitude quoi. Sauf qu'on ne peut plus lui parler. Elle rit, elle emet des sons joyeux, c'est étrange. Pis quand même, elle a la tête qui ressemble à un melon pourtant, c'est plus la saison. Et elle chausse du 53 maintenant, elle a les chevilles toutes gonflées... M'enfin ça a pas l'air de l'empêcher de se déplacer sur son petit nuage là, à 15m du sol... 

 

 

HIIIIIIIIIIIIHOUUUUUUUUUUUUU HYHA JE SUIS UNE STAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAR

 

AH mais d'accord. AH ouais ok. Nan mais ça va je m'inquiète plus. Ca va passer. C'est juste que... http://paroledepate.canalblog.com/archives/2013/10/04/28123912.html  voilà quoi. 

 

Bon bah je vais lui poster la photo du pendentif de sa môman, et puis elle reviendra proser quand elle sera calmée hein !

 

2013CO7s

 

 

 

gravé dans le caillou par ouedd à 08:27 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

30 juillet 2013

En toute liberty.

Merci Polym'Air de Rien pour ce Creuse Ton Neurone estival ayant pour sujet "la cane fleur"... 
Hummmm... Ça fleure bon le florilège de jeux de mots tout ça nan?
Je me suis dit "Toi, Ouedd, fan de l'oulipo (de fleur) - fine fleur de la langue (parfois fleurie) et fleuron de la composition françaises - , sors toi les doigts du bulbe  et ta mine de bic cristal et tente d'effleurer le genie de ces talents (et vice versa)"...
Mais il semblerait qu'on déflore le fait que parfois je pétale dans la semoule et qu'à la fin on ne tige plus un broc.
C'est le bouquet !
ALors j'imagine mes visiteurs étrangers qui arrosent ma grotte de google translate... là c'est limite la gerbe !

Démonstration: je traduis le paragraphe ci dessus en lituanien (parce que oui, j'ai souvent de la visite lituanienne, bien le bonjour à vous, amis de l'Est !) puis je retraduis le texte obtenu en français...:
"
Merci polym'air rien dans la boîte cet été sur le thème «fleur de canne" ...
Hmmmm ... Ça sent le calembours anthologie de tout cela nan?
J'ai dit: «Vous Ouedd fan Oulipo (fleur) - crème anglaise (parfois des fleurs) et le phare de la composition françaises - vous sortir de vos mains et votre lumière ma tente BIC cristal tactiles pour les talents d'un génie (et vice versa) ...
Mais il semble à déflorer le fait que parfois je pétale à la fin d'un repas, nous n'avons pas une cruche.
Ce bouquet!
ALors je pense que mes visiteurs étrangers arrosage ma caverne Google Translate ... douche limité!"

QUi a dit que c'était plus compréhensible que l'original? voire poétique? Comment ça vous saignez des yeux?

Véxée, je serais donc brève... Pour ce Craque Ta Nouille "cane fleur", j'ai travaillé une cane "en toute liberty" qui donne plusieurs visuels de fleurs (pétales et couleurs variables), dont voici une partie des tranches détourées:

 

 

ENTOUTELIBERTY1

 

 

...et les colliers du cru: 

 

 

 

2013CO5s

2013CO4s

 

 

 

 

 

 

 

 

PS: Pour pallier l'irrégularité de mes posts, pensez à la Newsletter, dans la colonne de droite ! Pensez bien à cocher "être averti à chaque message" car je ne fais pas de news =)

gravé dans le caillou par ouedd à 17:16 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 mai 2013

Micro mégalo.

Le forum polym'air de rien nous a concocté un petit défi printanier dont le thème m'a ravie: l'art aborigène.
Symbolisme, onirisme, pointillisme. Un défi qui m'était dédié donc (nan mais genre... bah en même temps j'ai bien mis "mégalo" dans le titre hein, j'avais prévenu nan mais ! ). J'ai donc flâné entre les boomerangs, didjeridoos, peintures sur toile et sur écorce... et j'ai lu, lu, lu... Et j'ai griffonné... Et j'ai patouillé... de la fimo dans tout le salon... des boules de pâte d'un demi millimètre de diamètre... partout... et... et... et voici...

"Asseyons nous autour du feu pour regarder les étoiles

 

2013PROTO1s

(7cm sur 2cm)

 

 

Mais tout n'est qu'interpretation, après tout... peut être y voyez vous plutôt quelque chose du genre "arf ! j'ai encore percé les jaunes de mes oeufs au plat"... ou bien "le marquage des routes en ce moment, c'est vraiment n'importe quoi !" A vous de me dire !

 

Et puis, emportée dans mon délire mégalomaniaque (mais si je vous dis, ce défi il était pour moi, mais si), j'ai dessiné ma petite signature, mon propre symbole oueddien (oh oui je m'aime je m'aime) et j'y ai integré quelques une de mes marottes: les cercles de culture, le mandala et la micromosaïque qui-fait-saigner-les-yeux-et-maudire-la-consommation-outrancière-de-cafeïne-qui-fait-trembler-la-pince-à-épiler (oui, il semblerait que j'associe la démesure de l'ego à la souffrance... y a t il un Freud dans l'assistance?)

Liquez dessus pour voir plus grand !

 

MICROMEGs

 (5cm de diamètre)

 

Vous les voyez? O...U...E...D...D? Comment ça vous aussi vous saignez des yeux?

Pour l'anecdote... je me disais quand même qu'il faudrait que je fasse un support a mon Hoeuvreuh, histoire que les micro-batonnêts ne partent pas en mirouille... et là, paf ! mes yeux tombent sur un petit contenant de maquillage vide (bah oui, en bonne fimoteuse je conserve je conserve en me disant "on sait jamais ça peut servir") de la dimension idéale pour recevoir mon petit délire... Et là, un signe. Oui, le destin. Indubitablement. Le support vient d'un produit L'Oréal.

"Parce que je le vaux bien".

Le destin je vous dis, le destin... 

 

----------

Petit EDIT du jour grâce à Corinne qui soulignerait éventuellement que peut être sans doute on ne distinguerait pas franchement bien bien tout à fait le symbole "oueddien" dans le bigniou... Et j'aurais tendance à dire avec un peu de recul que... c'est pas faux !

Alors, hop, action réaction, en 4-4-2 (comprendre en 4h4mn2s), petit montage photo explicatif: 

gravé dans le caillou par ouedd à 10:30 - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,