07 juin 2011

T'as de beaux oeufs tu sais...

Ils peuvent être baveux... comme moi devant un ptit blanc frais en terrasse,

frais... comme moi quand j'ai pas encore bu,

pochés... comme moi après avoir bu,

dur... comme les lendemains après avoir bu,

petit, moyen ou gros... comme mon remord après avoir bu,

être un ornement précieux et convoité quand sublimés par un célèbre joaillier... sans doute comme moi hein, enfin je sais pas j'ai jamais essayé...

 

Mais pour la Ouedd, ils peuvent devenir aussi des bijoux de sac, voire, soyons fous, des pendentifs de sautoir (bah attends, pourquoi pas hein?)... ou des bijoux de portable (bon, dans le cas où vous avez un portable des années 80, sont à l'echelle)...

Voici les Craquelés et les "Il" de Pâques montés !

 

 

 Craquelage groupe

 

 

il de paques groupe

 

Cliquez sur leurs têtes pour voir tout gros =)

 

Dispos à la boutique ALM  

 

 

gravé dans le caillou par ouedd à 21:32 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 avril 2011

La cloche est de retour !

... après un long voyage à Rome...

 

 

Ou pas.

 

 

Bon, alors j'en ai raté des choses... dont le traditionnel post de bonne année didonc ! Alors bah, euh... bonne année à tous, bonne santé, tout ça.

Mais j'avais de bonnes raisons de ne pas m'occuper de mon blogounet. J'ai toujours de bonnes raisons.

Ces quatre derniers mois, il a fallu que je fasse des choix et que je laisse de côté délires fimotesques et frasques bloguistiques.

En effet, j'ai entrepris une formation intensive pour devenir comportementaliste pour animal, option animal domestique, spécialisation animal domestique à poil, approfondissement animal domestique à poil miauleur. J'ai étudié assidûment. Avec pour unique but d'inculquer une notion bien précise à mes deux chats.

J'ai donc appris que la clé de la psychologie féline réside dans le fonctionnement biologique des sujets. Il faut donc bien intégrer la notion selon laquelle l'objet d'étude est composé de 3 parties bien distinctes: un orifice d'entrée, un centre de traitement et enfin un orifice de sortie. Et que tout contrôle sur la bête passe par le contrôle de ce triptyque.

Un petit rappel pour les novices semble approprié.

L'orifice d'entrée tout d'abord: la bouche, réceptacle à croquettes, est facilement repérable. Notamment à l'odeur. Un chat désireux de vous montrer que son dernier repas s'est déroulé sans encombre va soigneusement se positionner de telle sorte que sa bouche, grande ouverte dans un bâillement de contentement, soit au plus près de votre nez. Ainsi, vous aurez tout le loisir d'humer l'haleine de croquettes au thon fraîchement mâchées, et bien repérer - même les yeux fermés, à 5h53 soit 7mn avant la sonnerie de votre réveil- l'orifice buccal frontal de votre animal.

De même, repérer l'orifice de sortie, donc anal, de votre animal est assez aisé. Notamment à l'odeur. Un chat désireux de vous montrer que son dernier repas s'est déroulé sans encombre va soigneusement se positionner de telle sorte que son orifice de sortie, grand ouvert dans un bâillement de contentement, soit au plus près de votre nez. Ainsi, vous aurez tout le loisir d'humer l'haleine de croquettes au thon fraîchement digérées, et bien repérer - même les yeux fermés, à 22h53 soit 7mn avant la fin du film- l'orifice du séant de votre animal.

Le centre de traitement, soit l'estomac de la bête, est situé simplement entre les 2 orifices, juste au dessus de la poche de graisse qui bringueballe joyeusement quand votre ami à poil se promene entre la gamelle et la litière.

Très bien, j'ai donc effectué divers TP et autres expériences sur mes compagnons préférés: pléthore de parfums de croquettes, de forme de croquettes, petites rations rares, petites rations fréquentes, grosses rations rares, grosses rations fréquentes, énorme ration permanente, suppression totale, mais aussi gamelles séparées pour chaque matou, gamelle commune, gamelle en métal, en céramique, en plastique, jouet distributeur de croquettes, et encore litière minérale, agglomérante, parfumée, transparente, colorée...

 

Et bah nan, rien, nada, pas moyen... malgré des mois de travail assidu et minutieux, aucune combinaison ne semble avoir contenter pleinement ces viles petites choses... et donc PAS MOYEN DE FAIRE COMPRENDRE A CES SALES BESTIOLES QUIQUI C'EST LE MAITRE CREVINDIOU DE SA MERE ! Toujours vautrés au milieu du lit conjugal, ne nous laissant que le quart nord-est de 50 cm carrés de la literie pour pouvoir dormir ! Pas moyen de leur faire comprendre que les brosses à cheveux et autres balais ne sont pas des amis qu'il faut lécher et mâchouiller amoureusement ! Pas moyen de faire en sorte qu'ils laissent tranquille le tas de linge propre en attente de rangement plutôt que de le transformer systématiquement en nid à poil !

 

Bref, un echec total. Une deception incommensurable. Comment vous dire... j'ai honte. Ce serait donc la fatalité. Nous vivons chez les chats. Et non l'inverse.

Heureusement, j'ai obtenu leur autorisation pour ressortir un peu de fimo dans un petit espace dont ils se servent peu (bah oui la table basse, c'est pas super confortable)...

Alors, mon esprit torturé et morose a pondu les "ils" de Pâques. Notez leur air guilleret... si c'est pas de la projection ca un peu... Hein? Nan?

 

 

Les_ils_de_P_ques

 

gravé dans le caillou par ouedd à 10:01 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 août 2010

Palets pâlots.

Palets pâlots tipipam, palets pâlots tagadam, titipatipatitoum.
Mais si, vous avez reconnu l'air de Chapi Chapo. Mais si.

Inspiration plus proche du palet breton que du palais indien, j'avais décidé de faire un petit collier caméléon assorti à un joli petit haut acheté pendant les soldes.
Alors me voici patouillant frénétiquement, m'extasiant devant la couleur orange pâle-beige de mes rêves!
Sauf que j'en tiens une couche. Puis épaisse la couche. Ah c'est pas du Ripolin monocouche là, c'est du crépi d'exterieur pour mur exposé aux catastrophes naturelles.
Figurez vous que du choix de couleurs au montage final (en passant donc par tout plein d'étapes que vous connaissez bien mesdames les patouilleuses: ponçage, enlevage de poil de chat, vernis tout ça tout ça), pas une fois -vous lisez bien- pas une fois je n'ai ressorti mon petit haut.
C'est bien sûr quand tout fut terminé que je découvris avec stupeur et tremblement... que mon super T-shirt était... vert. Pâle certes, mais vert.

Bon, soit, collier et vêtement vont finalement bien ensemble (en même temps, la majorité de ma garde robe est verte ou orange, j'avais presque une chance sur 2), m'enfin, je me demande quand même comment pendant une semaine j'ai pu avoir l'idée fixe de cette couleur (oui, comme un peu la musique de Chapi Chapo, ce orange pâle ne me lâchait pas), dans le genre caméléon tu repasseras hein.

Et puis tiens, pendant qu'on y est, vous voyez le motif qui ressemble un chouilla à une espèce de rose? Et bien c'est pas du tout du tout ce que je voulais faire hein, mais finalement je l'aime bien quand même. M'enfin dans le genre je voulais faire un truc style "je me la pétouille gribouillis graphique design abstrait", là aussi tu repasseras.

Mais quoiqu'il en soit, sont nés de ces mésaventures inspirationnelles des petits colliers palets pâlots qui me plaisent bien.

Palets_Aout2010

Et puis j'en n'ai pas fait qu'un hein !



For_t_de_palets_Aout2010

gravé dans le caillou par ouedd à 10:16 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,