11 novembre 2013

Couvrez cette oreille que je ne saurais voir...

Winter is coming. Bientôt, un timide soleil pâle ne daignera plus nous visiter que de manière fugace. Bientôt, un froid cinglant s'insinuera jusque dans nos édredons duveteux. Bientôt tomberont les premiers flocons.
Et mes oreilles.
L'hiver est un drame pour mes esgourdes. Une seule arme contre l'attaque du froid donc: le couvre chef.
Seulement, je n'ai pas une tête à chapeau. A claques oui. Mais pas à chapeau. Mettez moi un bonnet et je me transforme instantanément en cupcake périmé dont la crème au beurre aurait tournée. Une véritable fashion tragédie. Je pourrais me mettre des claques me direz vous. Ca fait circuler le sang, ça réchauffe et ça me va bien. Mais je ne suis pas mazochiste.
Sinon je mettrai un bonnet.


Mais un jour que ma mère faisait son armoire, elle fit une trouvaille qui allait irrémédiablement changer ma vie hivernale: le chapeau en poil de cheveux. 

 

chapeau en poil de cheveu

 


Conservé telle une relique depuis plus de 30 ans, cet accessoire est un fleuron de l'artisanat hippie. Issu d'un partenariat judicieux entre un apprenti en CAP de coiffure exploité et préposé au balais et d'une ménagère de moins de 50 ans adepte du loisir créatif, d'authentiques poils de cheveux composent la coiffe. Chaque touffe a soigneusement été selectionnée parmi les équevilles récolletées par le premier et méticuleusement implantée une à une sur une base de toile de jute par la seconde.
Modèle de camouflage, mon bob vintage est d'une teinte rigoureusement identique à celle de mes cheveux et confère un avantage évident en plus de celui de maintenir mes pavillons à une température agréable: j'ai une coupe au bol parfaite et permanente.
Je tiens à vous rappeler cependant qu'il faut vous méfier des contrefaçons.
L'industrie coupe les cheveux en quatre pour piller sans scrupule le savoir faire ancestral de nos aîeux et ce à des fins vilement mercantiles, faisant fi de la qualité et de l'éthique, on vous proposera des copies de cette oeuvre à moindre coût. Et pour cause ! Si les toiletteurs sont leurs principaux fournisseurs, les centre dépilatoires leurs proposent des tarifs au poil.
Et alors que la neige s'amoncèle, votre scalp frise et suinte la crème dépilatoire, offrant un spectacle en odorama grâce aux effluves capillaires de chien mouillé. Alors? C'est qui le cupcake périmé là? Hein? On fait moins les malins hein? hein?

...

Et donc, pour aller avec un chapeau en poil de cheveux... ce collier:

 

2013CO6s

gravé dans le caillou par ouedd à 20:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 octobre 2013

Toc toc toc...

Y a quelqu'un? Ouedd, t'es là? ça va?

 

 

HIIIIIIIIIIIIIIIIIIII OUUUUUUUUUUUHHHHHH AAAAAAAAAAAAHHHHHHH MOUAHAHHHHHHHHHAHHHHHHHA HIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

HII HAAAA RHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

 

 

 

Bon, il semblerait que Ouedd soit cervicalement indisponible. Ellle est là, elle semble normale, enfin disons comme d'habitude quoi. Sauf qu'on ne peut plus lui parler. Elle rit, elle emet des sons joyeux, c'est étrange. Pis quand même, elle a la tête qui ressemble à un melon pourtant, c'est plus la saison. Et elle chausse du 53 maintenant, elle a les chevilles toutes gonflées... M'enfin ça a pas l'air de l'empêcher de se déplacer sur son petit nuage là, à 15m du sol... 

 

 

HIIIIIIIIIIIIHOUUUUUUUUUUUUU HYHA JE SUIS UNE STAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAR

 

AH mais d'accord. AH ouais ok. Nan mais ça va je m'inquiète plus. Ca va passer. C'est juste que... http://paroledepate.canalblog.com/archives/2013/10/04/28123912.html  voilà quoi. 

 

Bon bah je vais lui poster la photo du pendentif de sa môman, et puis elle reviendra proser quand elle sera calmée hein !

 

2013CO7s

 

 

 

gravé dans le caillou par ouedd à 08:27 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

30 juillet 2013

En toute liberty.

Merci Polym'Air de Rien pour ce Creuse Ton Neurone estival ayant pour sujet "la cane fleur"... 
Hummmm... Ça fleure bon le florilège de jeux de mots tout ça nan?
Je me suis dit "Toi, Ouedd, fan de l'oulipo (de fleur) - fine fleur de la langue (parfois fleurie) et fleuron de la composition françaises - , sors toi les doigts du bulbe  et ta mine de bic cristal et tente d'effleurer le genie de ces talents (et vice versa)"...
Mais il semblerait qu'on déflore le fait que parfois je pétale dans la semoule et qu'à la fin on ne tige plus un broc.
C'est le bouquet !
ALors j'imagine mes visiteurs étrangers qui arrosent ma grotte de google translate... là c'est limite la gerbe !

Démonstration: je traduis le paragraphe ci dessus en lituanien (parce que oui, j'ai souvent de la visite lituanienne, bien le bonjour à vous, amis de l'Est !) puis je retraduis le texte obtenu en français...:
"
Merci polym'air rien dans la boîte cet été sur le thème «fleur de canne" ...
Hmmmm ... Ça sent le calembours anthologie de tout cela nan?
J'ai dit: «Vous Ouedd fan Oulipo (fleur) - crème anglaise (parfois des fleurs) et le phare de la composition françaises - vous sortir de vos mains et votre lumière ma tente BIC cristal tactiles pour les talents d'un génie (et vice versa) ...
Mais il semble à déflorer le fait que parfois je pétale à la fin d'un repas, nous n'avons pas une cruche.
Ce bouquet!
ALors je pense que mes visiteurs étrangers arrosage ma caverne Google Translate ... douche limité!"

QUi a dit que c'était plus compréhensible que l'original? voire poétique? Comment ça vous saignez des yeux?

Véxée, je serais donc brève... Pour ce Craque Ta Nouille "cane fleur", j'ai travaillé une cane "en toute liberty" qui donne plusieurs visuels de fleurs (pétales et couleurs variables), dont voici une partie des tranches détourées:

 

 

ENTOUTELIBERTY1

 

 

...et les colliers du cru: 

 

 

 

2013CO5s

2013CO4s

 

 

 

 

 

 

 

 

PS: Pour pallier l'irrégularité de mes posts, pensez à la Newsletter, dans la colonne de droite ! Pensez bien à cocher "être averti à chaque message" car je ne fais pas de news =)

gravé dans le caillou par ouedd à 17:16 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 avril 2013

Variations.

Ce siècle avait treize ans! Rome remplaçait Sparte,
Ou pas. Toujours tapie dans mon grotteux appart',
Glissant en des vers, je me cherche mon endroit...
Tordue, pliée en quatre, asphyxiée, à l'étroit,
M'échappant vers de grands châteaux espagnols,
Portée par une couleur, un son, je m'envole
Sur un tapis tressé en papier une fois,
Même en couturière j'ai cherché ma voie ;
Une évidence, tout ça n'était que chimère
Fallait revenir à la pâte polymère.
Brandissant mon stylo comme un frêle roseau
-Un flash: Bozzo penché, la main sur mon berceau-
C'est un post surréaliste que je vous livre
Presque sans complexe, presque sans mal le vivre,
Voilà.

Bon, 'vais pas y passer trois jours
Et faut que je fasse à manger à mon amour ;
Qui sait? je risque aussi de me faire condamner
Par un collège de vieux aigris obstinés
Pour "
reprise irrespectueuse de Papa
Victor"... M'en fous je les calcule même pas. 
Le prix Nobel de littérature on oublie
En attendant les colliers, je les multiplie
Et vous êtes les bienvenus dans mon foyer... 
Ah, c'est cuit! Vive le hachis parmentier !

 

 

2013CO2s

 

 

2013CO1s

 

 

2013CO3s

 

 

2013P1s

 

 

Spéciale cace-dédi à Maryy ! Wesh wesh wesh !

 

gravé dans le caillou par ouedd à 20:49 - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 octobre 2011

Des arabesques, en volutes en voilà !

Détail volutes en boule

 

Aujourd'hui... j'ai les boules. Oui, mais des boules volutées. Nan mais.

Comme dirait Andy Kaufman, "un très grand merci" à ces mesdames du groupe Créationfimo qui ont permis la publication des volutes en tube sur Parole de Pâte ! Je suis très fière, et très touchée que mon tube de l'été vous ait plu.

 

 

En parlant de tube de l'été, je me suis levée avec "T'as le look coco" de Laroche Valmont dans la tête. Et impossible de m'en défaire.

Si vous aviez une technique efficace pour palier ce désagrément, ça m'arrangerait.

J'ai tenté le "je le fais sortir une fois pour toutes" en chantant franchement, mais j'ai été quelque peu arrêtée dans mon élan par l'aficionado de l'Electro expérimentale avec lequel je vis. Soi disant, je chanterais mal et en plus de la musique daubée. Genre.

Je me suis dit alors, "bah tiens, amuse toi avec et détourne les paroles". Mais le texte initial étant d'une pauvreté sans pareil, pas facile. Y a bien "t'as le look Nono, Nono, le petit robot...". Mais le risque est de se retrouver avec la chanson de "Nono le petit robot". Et là c'est juste une raison suffisante pour l'internement.

Je tente donc de distraire mon esprit en allumant la télé. Et la paf (et c'est le cas de le dire), je tombe sur Paris Première avec ses émissions prout prout ... de mode. La fatalité. A la première image de madame "je fais 20kg, je m'habille en toile de jute faites main par Monseigneur le créateur In du moment qui coûte 3 fois le salaire annuel d'un smicard", dans ma tête j'entends... "T'as le look coco".

Alors, mesdames, j'en appelle à vous, si vous aviez une solution miracle pour m'ôter cette épine de la tête, ça m'arrangerait. Siouplé. J'ai les boules.

 

 

 

Volutes en boule 1

 

 

Comme d'hab, on clique sur les photos pour voir plus grand !

 

 

 

gravé dans le caillou par ouedd à 11:29 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 mai 2011

Aujourd'hui, j'ai la banane...

bananes2bananes3 

 

 

 

 

 

 

 

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, j'ai la banane. J'ai même des bananes.

Oui.

Alors j'aurais pu faire un article avec moultes jeux de mots avec la banane... réécrire la chanson de Lio... détourner une recette... Mais je n'ai pas envie. Non. Parce que j'ai envie de patouiller, et que je ne peux pas tout faire. Parce que le temps n'est pas extensible, je choisis.

 

Bon, allez quand même.

Une blagounette.

Mais je sens que je vais le regretter.

 

 

C'est un type qui dit à un autre: "hé t'as une banane dans l'oreille !".

Son interlocuteur ne réponds pas.

Notre ami, persévérant, réitère son intervention de façon plus appuyée: "hého ! hé t'as une banane dans l'oreille".

L'autre, stoïc, conserve son regard hagard et reste totalement impassible.

Le bon samaritain hurle alors, ses yeux injectés de sang sortant de ses orbites: "PTAIN OH BORDEL DE MES DEUX, T'A UNE BANANE DANS L'OREILLE SPECE DE GROSSE TACHE !"

Le protagoniste à l'esgourde frugivore de s'animer enfin: "Toutes mes confuses, ami, pourriez vous hausser un tantinet le ton lorsque vous m'interpelez... car voyez vous, mon ouïe est quelque peu affaiblie par la présence d'une baie oblongue dans mon appareil auditif".

 

Voilà.

Bon.

Vous pouvez cliquer sur les photos pour voir plus grand... et éviter de lire mon n'importe quoi à l'avenir. Je ne vous en voudrais pas.

... à bientôt? allez siouplé.

  Bananes1

gravé dans le caillou par ouedd à 18:33 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 septembre 2010

Boules et Billes.

Boules_et_Billes__2Je m'étais mis bille en tête de faire des boules. Pourquoi? Mystère et boule de gomme.
Mais si j'avais regardé dans ma boule de cristal, j'aurais sans doute vu que je friserais la boule à zéro à m'arracher les cheveux, que j'aurais les nerfs en boule sur l'estomac à cause du montage...

J'allais retourner jouer aux billes sur l'autoroute quand tout à coup - de boule - j'ai retrouvé ma bille de clown en me disant: "Boule qui roule n'amasse pas mousse ! Ne fais pas ton boulet en compliquant le boulot, enfile tes boules sur un fil et file l'essayer !"...Ainsi naquit Boules et Billes...

Boules_et_Billes__1

Cliquez sur les photos pour voir tout grand !

... j'aurais bien casé "débouler, taboulé, Gloubi boulga", placé Boule de Suif et cité une pensée hautement philosophique de Patrick Sébastien : "Les boules Quies sont le walkman du pauvre"... mais je me suis dit que ça faisait trop...


gravé dans le caillou par ouedd à 17:25 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 août 2010

Palets pâlots.

Palets pâlots tipipam, palets pâlots tagadam, titipatipatitoum.
Mais si, vous avez reconnu l'air de Chapi Chapo. Mais si.

Inspiration plus proche du palet breton que du palais indien, j'avais décidé de faire un petit collier caméléon assorti à un joli petit haut acheté pendant les soldes.
Alors me voici patouillant frénétiquement, m'extasiant devant la couleur orange pâle-beige de mes rêves!
Sauf que j'en tiens une couche. Puis épaisse la couche. Ah c'est pas du Ripolin monocouche là, c'est du crépi d'exterieur pour mur exposé aux catastrophes naturelles.
Figurez vous que du choix de couleurs au montage final (en passant donc par tout plein d'étapes que vous connaissez bien mesdames les patouilleuses: ponçage, enlevage de poil de chat, vernis tout ça tout ça), pas une fois -vous lisez bien- pas une fois je n'ai ressorti mon petit haut.
C'est bien sûr quand tout fut terminé que je découvris avec stupeur et tremblement... que mon super T-shirt était... vert. Pâle certes, mais vert.

Bon, soit, collier et vêtement vont finalement bien ensemble (en même temps, la majorité de ma garde robe est verte ou orange, j'avais presque une chance sur 2), m'enfin, je me demande quand même comment pendant une semaine j'ai pu avoir l'idée fixe de cette couleur (oui, comme un peu la musique de Chapi Chapo, ce orange pâle ne me lâchait pas), dans le genre caméléon tu repasseras hein.

Et puis tiens, pendant qu'on y est, vous voyez le motif qui ressemble un chouilla à une espèce de rose? Et bien c'est pas du tout du tout ce que je voulais faire hein, mais finalement je l'aime bien quand même. M'enfin dans le genre je voulais faire un truc style "je me la pétouille gribouillis graphique design abstrait", là aussi tu repasseras.

Mais quoiqu'il en soit, sont nés de ces mésaventures inspirationnelles des petits colliers palets pâlots qui me plaisent bien.

Palets_Aout2010

Et puis j'en n'ai pas fait qu'un hein !



For_t_de_palets_Aout2010

gravé dans le caillou par ouedd à 10:16 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 juin 2010

Bureau's Lampwork: des colliers.

Et oui.
Il y a Mac Gyver... Mais l'Agence Tout Risque aussi !
Trève de discours (de toutes façons avec ce genre de programmation télévisuelle ce n'est plus possible, j'ai perdu la moitié de mon QI et 30 000 mots de vocabulaire, tous ceux de plus de 3 syllabes), voici les colliers issus de la même cane.


Image hosted by uppix.net

Ah bah hein, c'est l'été c'est lumineux non mais didonc !

Bureau_s_lampwork___collier_2

 

Rassurez vous, je ne fais pas des canes de 20km de long, je ne vous servirai pas de ce motif toute l'année, ne vous préparez pas à m'envoyer vos factures d'ophtalmo. Siouplé.

gravé dans le caillou par ouedd à 13:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,